- Routes -

Christophe Colomb et la découverte de l’Amérique

En 1492 a eu lieu un événement historique qui a changé l’histoire de la ville de Séville. La découverte de l’Amérique de la part de Christophe Colomb a fait que la cité a connu une croissance économique, sociale et culturelle spectaculaire. Séville est devenue la porte et le port du Nouveau Monde, avec un essor urbain qui en a fait la ville la plus développée de l’époque. 

L’arrivée de commerçants venus du monde entier a apporté une grande prospérité à Séville.

1. Monument dédié à Christophe Colomb.
Jardines de Murillo

Il s’agit d’une fontaine circulaire sur laquelle se dresse un piédestal avec les bustes de Christophe Colomb et des Rois Catholiques. Elle a été dessinée par Talavera et exécutée par le sculpteur Lorenzo Coullaut Valera.

2. Bâtiment du Rectorat de l’Université de Séville.
C/ San Fernando, 4.

Le bâtiment, l’ancienne Manufacture Royale de Tabac de Séville, a été la première manufacture de tabac existant en Europe. Sur sa façade principale, on peut voir, parmi la décoration, des évocations de l’époque de la découverte de l’Amérique avec des reliefs faisant allusion au broyage du tabac, des voiliers et des bustes représentant Christophe Colomb et Hernán Cortés, ainsi que deux indiens, dont l’un fumant la pipe.

3. Casa de la Moneda (Maison de la Monnaie).
C/ Maese Rodrigo s/n

La Real Casa de la Moneda (Maison royale de la Monnaie) de Séville était le centre névralgique où l’or et l’argent de l’époque étaient fondus pour être transformés en marcs et doublons pour le financement postérieur de l’économie européenne en plein XVIe siècle, époque des conquistadors du Nouveau Monde.

4. Alcazar Royal (Ancienne Casa de la Contratación).
Patio de Banderas, s/n

La Casa de la Contratación (Maison du commerce avec les Indes) a été créée pour développer et réguler le commerce et la navigation vers le Nouveau Monde. Elle occupait un secteur de l’Alcazar Royal connu sous le nom de Cuarto de los Almirantes (Salle des Amiraux). Il ne reste plus aujourd’hui de l’ancienne Casa de Contratación qu’une partie de l’espace qu’elle occupait jadis, à savoir le Salón del Almirante (Salon de l’Amiral) et la Sala de Audiencias (Salle des Audiences), que l’on peut actuellement visiter au sein de l’Alcazar Royal.

5. Archivo de Indias (Archives des Indes).
Avenida de la Constitución, s/n

La Casa Lonja de Mercaderes (Bourse du Commerce) de Séville a été créée comme association commerciale pour protéger le commerce de la ville contre les « non bourgeois ». La construction d’un bâtiment servant de siège à la Bourse s’est étalée de 1584 et 1598 sur cette avenue, à proximité de la Cathédrale. Elle a été choisie comme siège des archives, tâche qu’elle exerce encore à l’heure actuelle. Ce bâtiment a fini par être le siège des Archives des Indes.

Les Archives générales des Indes de Séville ont vu le jour en 1785  afin de centraliser en un même lieu les documents relatifs à l’administration des colonies espagnoles jusqu’alors dispersés dans différentes archives : Simancas, Cadix et Séville.

6. Cathédrale de Séville.
Avenida de la Constitución, s/n

La Cathédrale de Séville compte également différents éléments dignes d’intérêt liés à la découverte de l’Amérique comme:

- Tombe de Christophe Colomb. La tombe de Christophe Colomb se trouve dans la Cathédrale de Séville depuis 1899. Ce monument comporte quatre hérauts, représentant les quatre royaumes espagnols (la Castille, le León, l’Aragon et la Navarre) qui portent un cercueil.

- Candélabres « Los Vizarrones ». Il s’agit de six candélabres en argent mexicain de 1,85 mètres de haut. 

- Chapelle de la Vierge de l’Antigua. C’est l’une des représentations mariales les plus vénérées en raison de sa réputation miraculeuse et de la grande dévotion qu’elle suscite aussi bien en Espagne qu’en Amérique. 

7. Bibliothèque colombine.
C/Alemanes s/n

La Cathédrale de Séville abrite, dans ses fonds, deux collections majeures : la Bibliothèque colombine et la Bibliothèque capitulaire, toutes deux privées.

Aujourd’hui, la Bibliothèque colombine contient 3 200 volumes, dont 1 250 sont des incunables et 587 des manuscrits. L’une des pièces les plus exceptionnelles est le Livre des Prophéties de Christophe Colomb. La Bibliothèque capitulaire renferme 60 000 livres, manuscrits, cartes, partitions et gravures, dont beaucoup sont liés à l’histoire des Amériques.