Le Flamenco à Séville

Compartir

Apprenez l'art du chant et de la danse andalouse

Le Flamenco, aussi connu comme «Cante Jondo» représente l´expression la plus pure du folklore andalous. Ses origines, encore discutées aujourd´hui, sont reliés avec l´arrivée des gitans du XV siècle aux contrées de Cadix et de Séville. On croit qui ils proviennent d´une région du nord de l´Inde nommée Sid,qui à présent appartient au Pakistan, d´où ils furent obligés à fuir à causes des conflits et d´invasions étrangères.
 
Au milieu du XIX siècle grâce aux cafés « chantants » le flamenco devient populaire. Le premier s´ouvre au début de l´année 1885 à Séville, et peu à peu dans toute l´Andalousie et même jusqu à Madrid. A cette époque le flamenco n´ était pas sorti des cercles de familles ou de fêtes particulières. 
 
Cet art, d´une façon mythique est relié avec la race gitane. Cependant le flamenco constitue un phénomène complexe avec des variantes multiples et il s´en tient difficilement à un groupe social ou ethnique déterminé.
Tous les connaisseurs de cette modalité artistique, expressive affirment trois éléments essentiels qui sont el Cante, el toque, el baile ( c´est à dire le chant, le danse et la guitare), en comptant une quantité innombrables de styles (palos) groupes de famillle selon des structures, mélodies ou thèmes plus ou moins communs.
A présent le flamenco possède une histoire pleine de figures extraordinaires: Enrique el Mellizo, Manuel Torre, Tomás Pavón, La Niña de los Peines, Antonio Chacón, Manolo Caracol o Pastora Imperio, tous ceux- ci conforment des pilliers de cet art historique et riche en interprètes, il est devenu un des signes les plus significatifs de la culture de notre terre.
Il faut parler par ailleurs de Jose Monge, plus connu comme Camaron de la Isla qui a été dernière grande figure du «Cante» gitan. Il a parcouru tout le répertoire flamenco et il est arrivé au sommet de la popularité et il a mené à bout des expériences innovatrices.
 
L´intérêt actuel pour tout ce qui est autocthone a fait que l´essor du flamenco soit aujourd'hui extraordinaire. De là une naissance d´un « nouveau flamenco », classique et virtuose d´un côté et plus ouvert à d´autres genres musicaux d´un autre. Ce panorama en pleine effervescence a mené à la renomée des artistes tels que Enrique Morente o Carmen Linares au chant, Cristina Hoyos, Mario y Belén Maya, Milagros Mengíbar, Antonio Canales o Joaquín Cortés dans la danse et des guitaristes comme Vicente Amigo, Tomatito ou Paco de Lucía. En résumé une longue liste où nous ne pouvons laisser de citer la Compagnie Andalouse de Danse, une extraordinaire formation de caractère publique qui depuis 1995 est chargée de faire des recherches et de répandre le flamenco dans tous les scénarios du monde.
A Séville les touristes pourront jouir chaque jour des représentations de cet art dans toute sa splendeur dans les fameux « Tablaos » flamencos héritiers directs des anciens cafés « chantants » dans les associations des quartiers ou dans les festivals des villes.
De même, tout au long de l´année on célèbre de nombreux festivals en relation avec le thème et à détacher la « Bienal de Arte Flamenaco » qui a lieu tous les ans pairs et sont invités les plus grandes figures de chant et de la danse cet événement important date depuis 20 ans et a comme objectif principal l´intériorisation de cette culture dans le réseau social de Séville et bien sûr s´ouvrir à la totalité du territoire andalous.